Organes et Emotions : Le foie

12, Nov 2020

En cette période un peu particulière, où nous sommes confrontés à des changements dans nos vies qui influent beaucoup sur nos émotions, nous allons vous parler du foie, de ses problématiques et des solutions naturelles pour le maintenir en équilibre.

 

Pourquoi le foie ? Et pourquoi il peut être très impacté en ce moment ?

 

En médecine chinoise, chaque émotion a son organe. Le foie, c’est la colère. Et la colère se manifeste la plupart du temps suite à un non respect vis-à-vis de ses valeurs. C’est une réponse à une blessure.

 

En ayurvéda, le foie est un organe Pitta (feu) et il est également le siège de la plupart des émotions Pitta : l’irritabilité, la colère, la jalousie et l’ambition, mais aussi les émotions positives comme : le courage, la confiance, la volonté et l’enthousiasme.

 

Si nos organes sont équilibrés, nos émotions le seront aussi, et notre pensée sera alors plus juste et plus claire. A contrario, si un déséquilibre émotionnel se créé, il affecte l’organe en question et, par conséquent, entraîne des complications ou un dysfonctionnement hépatique. En bref, c’est un cercle vicieux.

 

Nous avons vu que le foie était en lien avec la colère. Si cette dernière est exprimée de façon exagérée, elle pourra occasionner des symptômes tels que : migraine, vertiges, acouphènes, sensation de chaleur dans le cou et sur le visage, un goût amer dans la bouche.

 

Inversement, si cette émotion est refoulée, elle peut provoquer des ballonnements, de la diarrhée ou de la constipation, des règles irrégulières et/ou douloureuses, une sensation d’oppression de la poitrine, boules à l’estomac ou à la gorge, nervosité, déprime, fatigue, et troubles du sommeil (réveils nocturnes entre une heure et trois heures du matin) .

 

L’énergie vitale ne circulera plus de façon homogène et le foie sera fragilisé.

 

 

Il est donc important d’équilibrer le tout.

 

Oui, mais comment ?

 

Hildegarde de Bingen considérait le foie comme une sorte de récipient dans lequel le cœur, le poumon et l’estomac déversent leurs sucs, et ensuite celui-ci les renvoie dans tous les membres. Elle indiquait déjà à son époque que si l’homme mange sans mesure et sans discernement toute sorte d’aliments, son foie sera alors blessé par diverses humeurs de ces aliments et s’endurcira. Si bien que le suc salutaire qu’il devait envoyer comme onguent dans chaque membre et dans l’ensemble des organes risque d’être souillé par ces humeurs nocives pouvant transformer la chair en tumeur.

 

En bref,  si on mange trop gras, trop épicé (piment…), trop d’aliments frits, de viandes rouges ou grasses, de fromage, trop de sucre …. cela accumule beaucoup de chaleur au niveau du foie et ce dernier risque d’aller bien mal.

 

Avec une alimentation équilibrée et légère, type : un féculent, une protéine et une bonne quantité de légumes à chaque repas, avec ou sans dessert (fruit cuit, compote, dessert lait végétal etc…). Le foie devrait déjà s’en trouver un peu mieux.

 

Certains aliments sont très bénéfiques pour le foie, par exemple : l’artichaut qui stimule le foie, le radis noir qui nettoie, le curcuma, la réglisse (protectrice), le basilic, le romarin, le citron, et le reishi.

 

Les cures sont également très utiles pour nettoyer son foie. Comme boire un verre d’eau tiède avec un demi jus de citron le matin à jeun pendant plusieurs jours.

 

On peut également envisager une cure à chaque changement de saisons mais surtout à l’entrée de l’Automne et du Printemps. On consommera alors sur une vingtaine de jours, des plantes amies utiles pour détoxifier le foie telles que : le romarin, la fumeterre, le pissenlit, l’aubier de tilleul, la camomille, le desmodium, le chardon-marie, le noyer, la carotte sauvage…avec les conseils d’un professionnel de santé ou d’un naturopathe.

 

Le jeûne d’un à trois jours ou plus (s’il est encadré par un thérapeute) peut également être bénéfique.

 

Pour le côté émotionnel, les élixirs de fleurs de Bach ou les élixirs de cristaux sont très utiles, notamment pour retrouver le calme et la sérénité. Ils agissent directement sur les émotions en fonction de la problématique de chaque individu.

 

Plusieurs méthodes de médecines douces apportent une grande aide dans un retour à l’équilibre émotionnel, comme : la libération psycho émotionnelle par acupression, la sophrologie, la kinésiologie, la réflexologie plantaire ou la naturopathie. N’hésitez pas à vous informer autour de vous, il y a de très bons thérapeutes qui pratiquent ces méthodes tout en respectant vos valeurs.

 

La pratique d’une activité physique douce comme  le yoga, ou la marche à pied est également très bénéfique car elle va agir comme automassage au niveau du foie, éliminer les toxines et les déchets par la bile et, apporter une bouffée d’air frais pour le mental. Concernant la marche, le mieux étant de pratiquer en pleine nature, et de préférence en forêt, afin d’avoir tous les bénéfices physiques et psychologiques.

 

Le foie,  organe essentiel neutralise les toxines intestinales et certains poisons ingérés comme l’alcool. Il intervient dans la régulation des hormones, l’élimination du cholestérol, la coagulation du sang, le métabolisme des lipides, glucides, protides et, permet le stockage des vitamines.

 

Avec toutes ces fonctions utiles et indispensables au corps humain, c’est un organe qu’il faut chouchouter au quotidien.

 

—Suivez- Nous—

Les autres actualités

Blog
La Bourrache
La Bourrache

La Bourrache

ujourd’hui, nous allons vous parler d’une plante très utilisée dans notre pharmacopée familiale depuis des générations : La Bourrache.

La bourrache de son nom latin Borago officinalis fait partie de la famille des Boraginacées. Elle porte également le nom de « Concombre des champs, ou herbe à la suée ».

Elle est originaire du bassin méditerranéen et se reconnaît grâce à ses jolies fleurs d’un bleu céleste, ou plus rarement roses ou blanches, en forme d’étoile à cinq branches.

Blog
La Melisse

La Melisse

De son nom latin Melissa officinalis, la Mélisse, est une plante aromatique vivace, originaire de l’est du bassin méditerranéen. 

Connue depuis la Grèce antique, cette plante de la famille des Lamiacées est utilisée pour ses propriétés apaisantes aussi bien sur le plan digestif que nerveux.